Les années douces – Kawakami Hiromi

Voici une voix qu’on a peu l’habitude d’entendre dans la littérature japonaise : Tsukiko, une femme de 37 ans, célibataire, elle travaille dans une entreprise, et le soir, elle aime se rendre dans des petits troquets pour y manger en buvant une bière ou du saké. Adolescente, elle a toujours été un peu particulière, très directe, et adulte, elle ne semble toujours pas rentrer dans un moule quelconque, elle reste atypique mais on peut se retrouver en elle et la comprendre.

« Des haricots fermentés au thon, des tiges de lotus frits et des échalotes au sel, s’il vous plaît ! », ces quelques mots vont amener les retrouvailles de Tsukiko avec « le maître », son professeur de japonais au lycée.

Nous suivons leurs rencontres, leurs discussions et petit à petit nous voyons leur amitié se tisser et se parer de sentiments. Ils nous emmènent dans leurs découvertes culinaires – si vous aimez la cuisine, et surtout la cuisine japonaise, ce livre vous ouvrira surement l’appétit ! – en forêt à la cueillette de champignons, dans les marchés, à la fête des fleurs,… A la découverte de l’autre, et de soi.

A l’instar des autres romans japonais que j’ai lu, « Les années douces » est rempli de douceur justement, de poésie – le livre est parsemé de haïkus – et aussi de pudeur. On y découvre un rythme de vie plus lent, plus tourné vers l’autre. C’est un roman ancré dans la vie, qui à mes yeux questionne la solitude et l’ouverture vers les autres.

Je suis contente d’avoir découvert cette auteure, et ce point de vue féminin dans la littérature japonaise, je ne manquerai pas de lire ses autres ouvrages. D’ailleurs “Cette lumière qui vient de la mer” attend déjà dans ma bibliothèque.

Où trouver ce livre : dans vos librairies préférées, en bibliothèque j’espère et si vous voulez l’acheter en ligne : Amazon.fr et Fnac.

Voir sur Goodreads.

Titre original : Sensei no kaban – センセイの鞄

les-annees-douces-1280x909

The Briefcase / Strange Weather in Tokyo

We follow the chance encounter of Tsukiko and her Japanese high-school teacher. She is now in her late thirties, a working single woman who enjoys a drink of two after work in a small café. It is in this café she will meet her Sensei, after their order the same food and realise they share the same taste.

This heroin is quite unusual, we don’t often get the opportunity to hear the voice of an adult working single woman, especially in the Japanese literature I’ve read so far. So it was very refreshing, and I enjoyed seeing through her eyes.

The writing is very poetic, the story takes us through café talks, mushroom gathering, marketplace browsing, the Flower Festival,… we see their friendship growing, and we share many of their meals – if you enjoy Japanese cuisine, I’m pretty sure you will get hungry while reading ! The words, the feelings,… everything is very delicate, demure.

If you’re looking for adventure, or a fast pace book, or intense romance, you won’t find it here. But if you just want to take a stroll and share moments of someone’s life this could be for you.

If you want to buy the book online, you can find it on Amazon.

See also on Goodreads.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s