La trilogie Phénix – Bernard Simonay

Lors de la lecture de cette trilogie, j’ai pu apprécier un certain nombre de choses, mais j’ai aussi été particulièrement irritée par d’autres.

Je vais un peu parler de quelques éléments issus principalement de Phénix et de Graal, mais aussi La Malédiction de la Licorne en essayant de ne pas spoiler.

Les choses positives :
– L’auteur a une belle plume, son écriture est agréable, les descriptions sont belles, il nous fait voyager dans des paysages parfois surprenants, à la genèse très intéressante – ayant étudié un peu de géologie, je suis vite comblée par les évolutions du paysage qui tiennent en compte les réalités physiques.
– Les titres des romans m’ont fait d’abord penser à une trilogie médiévale, aussi j’ai été surprise de découvrir la véritable chronologie de cet univers.
– Les amanes et une religion fondée sur la Connaissance : j’ai trouvé intéressante cette religion intellectuelle plus “douce” que celles que nous connaissons et je préfère le point de vue des schismatiques. De plus j’apprécie la réflexion et la critique de nos sociétés actuelles et de notre histoire.
– La vision globale de l’humain, de l’âme et de la nature que découvrent Solyane et Dorian est très belle j’ai trouvé.

Les points négatifs :
– A un certain moment du livre sont décriées les conditions dans lesquelles vivent les femmes dans nos sociétés et les violences qui leurs sont faites. J’ai réellement l’impression que l’auteur croit à ce qu’il dénonce là… pourtant il ressort de son oeuvre un sexisme qui se rappelle à nous à chaque description de personnages féminins. Outre la sorcière que l’on rencontre au début de Phénix, qui est vieille et tordue, toutes les autres femmes sont caractérisées par leur désirabilité sexuelle. “Ses seins hauts et fermes” est la description qui revient le plus souvent des femmes. Elles sont toutes superbes, au corps parfait.. mais pas tout à fait parfait car Solyane est la seule à avoir le corps le plus parfait, le visage le plus beau, une déesse parmi les humains.
J’aurais aimé que l’auteur ne sexualise pas chaque personnage féminin rencontré, ça en devient terriblement lassant. Même en parlant de villes lointaines “Les femmes y sont aussi chaudes que le climat y est froid.” ou encore “On y trouve les femmes les plus belles du monde, et aussi les plus laides, il n’y a pas d’entre deux.” – extraits de La Malédiction de la Licorne, trouvée en deux pages de lecture… On a compris que les hommes ont des instincts primaires de reproduction, il est inutile de nous le rappeler à chaque page, merci !
Parmi les hommes, un seul est décrit sur base de son physique et de ses abdominaux bien tracés, les hommes sont donc très peu jugés sur leur physique. Dorian est un homme magnifique, mais sa beauté n’est qu’un complément de toutes ses autres qualités.
– Solyane est sous exploitée dans Phénix, et subit un traitement physique et émotionnel très dur.
– Elena, j’ai beaucoup aimé son personnage et j’ai été très déçue de la manière dont elle a été traitée. (view spoiler)
– L’amour maudit, c’est toujours un sujet délicat à traiter, j’ai du mal à comprendre l’attirance de l’auteur pour l’avoir utilisé et réutilisé (voir spoiler plus haut si vous êtes curieux).

Voir aussi sur Goodreads.

Site de l’auteur : Bernard Simonay

Acheter le livre en ligne : fnac.fr et amazon.fr

After some quick research, I haven’t seen anything about this book being translated to English.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s